Contrôle technique moto : les motards n’ont pas dit leur dernier mot

Contrôle technique moto : les motards n’ont pas dit leur dernier mot

11 avril 2024 0 Par Laurent

Même si le Contrôle technique moto entre officiellement en vigueur en France ce lundi 15 avril 2024, les motards, très majoritairement opposés à cette mesure, n’ont pas dit leur dernier mot et il devrait y avoir pas mal de monde aux manifestations prévues ce samedi 13 avril 2013 dans toute la France à l’appel de la FFMC.

Depuis plusieurs années, la question de la mise en place d’un contrôle technique pour les motos en France est au cœur des débats. Cette mesure qui viserait, selon ses promoteurs, à renforcer la sécurité routière et à réduire le nombre d’accidents, est cependant largement contestée par les motards eux-mêmes, qui estiment que l’Etat n’a pas à leur tenir le gant et pensent que cette mesure va surtout profiter aux franchiseurs du Contrôle technique, sans impact sur la sécurité. Et de souligner que l’état déplorable des routes en France serait une plus grande cause d’accidents que le mauvais entretien de leurs motos, soumises à des contrôles réguliers dans le cadre de l’entretien et de la révision.

Face à cette mesure, la Fédération française des motards en colère (FFMC) joue un rôle important. Créée en 1980, cette association a pour objectif de défendre les droits et les intérêts des motards en France. Elle s’oppose depuis longtemps à la mise en place d’un contrôle technique moto, qu’elle considère comme une mesure injustifiée et coûteuse.

Actions de protestation

La FFMC a mené plusieurs actions pour protester contre la mise en place du contrôle technique moto. Elle a notamment organisé des manifestations dans plusieurs villes de France, rassemblant des milliers de motards. Elle a également lancé des pétitions et des campagnes de sensibilisation pour informer le public sur les raisons de son opposition à cette mesure.

Malgré ces protestations, le gouvernement français a décidé de mettre en place le contrôle technique moto à partir de 2023. La FFMC continue cependant de se mobiliser pour faire entendre la voix des motards et obtenir des aménagements à cette mesure. Elle demande notamment que les motos de collection et les petites cylindrées soient exemptées de contrôle technique, et que les coûts soient plafonnés pour éviter les abus. Et appelle les motards au boycott des centres qui proposeraient le CT moto pour leurs autres véhicules, mais aussi du CT lui-même pour leurs motos. Pour cela, elle a édité un « guide juridique du boycott » à télécharger pour que chacun puisse se déterminer en connaissance de cause…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux