Navigation GPS : retrouvez du plaisir aux petits POI

Navigation GPS : retrouvez du plaisir aux petits POI

26 février 2023 0 Par Laurent

C’est ainsi : les temps ont changé et de nombreux motards ont délaissé les GPS traditionnels pour utiliser les applications spécialisées au guidon de leur moto : Calimoto, Kurviger, ViaMichelin et même LibertyRider voire Sygic proposent en effet des GPS « navigables » assez perfectionnés, avec lesquels ont peut programmer balades en boucle ou itinéraires.

Grâce aux écrans déportés, sur les motos modernes, on peut aussi suivre la navigation sur la tablette de la moto, qui désormais remplace le tableau de bord… avec plus ou moins de bonheur, selon qu’elles fonctionnent ou pas sans réseau téléphonique 4 et 5G.

Reste que les bons vieux GPS genre Tomtom, Garmin ou, chez BMW Motorrad le module Navigator n’ont peut-être pas dit leur dernier mot et restent un bon choix notamment pour les motards voyageurs ou ceux qui roulent en ancienne. D’abord parce qu’ils sont autonomes de tout réseau téléphonique ; ensuite parce qu’ils peuvent offrir des services allant au-delà de ce que peuvent faire les applications.

Sur la rapidité et la précision de la navigation, applications de téléphone et GPS se valent, même si certains modèles, comme le Tomtom 550 rider, normalement conçu pour les motards, sont assez étonnants quant au calcul des changements d’itinéraires. On pourra d’ailleurs faire le même reproche aux deux systèmes quant à la navigation et constater que l’humain trouvera toujours la meilleure efficience du trajet (un mixte entre complexité de la route, virages, beauté des paysages, centres d’intérêt) que la machine en regardant une simple carte papier…

Outre la facilité de lecture, pour moi, le GPS traditionnel peut offrir un « plus » aux motard voyageur : le téléchargement de POI (ou Points Of Interest en bon anglais), qui permettent d’ajouter des fonctions au GPS. Les plus téléchargés (parfois dans l’illégalité selon les pays) sont les emplacements des radars ou des « zones de danger » ; mais au-delà de cela, d’autres POI, payants ou communautaires et gratuits, peuvent rendre bien des services : ce sont les emplacements des campings, le signalement des plus beaux villages de France, le marquage des cols, etc.

Le site internet « C’est en France » propose ainsi gratuitement une mise en valeur du patrimoine, sites et monuments remarquables en dehors des sentiers battus par région, notamment les sites du Mur de l’Atlantique et les vestiges de la Seconde Guerre mondiale ; le site Park4night propose, lui, en version payante un package de 80 000 POI plutôt orientés camping-car et vans (entre 14 et 22 euros) ; quant au site « POI Base », il propose, lui aussi en version payante, des POI thématiques : les radars (9,90 e), les campings (9,90 e) ou le Guide des châteaux (9,90 e) ainsi que les stations services proposant du GPL (9,90 e). Mais devant la perte d’intérêt pour les POI et la montée en puissance des applications, des services comme GPS-Passion ou Dismoioù ont disparu et c’est dommage…

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux