Vente aux enchères de Lyon : les Monkey cassent la baraque

Vente aux enchères de Lyon : les Monkey cassent la baraque

26 février 2023 0 Par Laurent
L’expo des Honda Monkey

Si certaines des motos stars de la vente aux enchères de Lyon n’ont pas trouvé preneur, ce dimanche 26 février 2023, certains très petits modèles, notamment les quelques Honda Monkey présentées, ont cassé la baraque et ont été adjugés à des prix bien supérieurs à leurs estimations.

La vente, menée depuis le salon de la moto et retransmise en direct sur Interenchères, se déroulait sous la houlette de Me Carlier-Imbert et Morel de la SCP Hôtel des ventes du Marais à Saint-Etienne.

Des modèles iconiques invendus

Plus de 150 motos de toutes sortes figuraient au catalogue, des ancêtres aux vintages, qu’elles soient de cross, de route ou de piste, avec bien sûr quelques modèles d’exception comme la Ducati Panigale 1099 Superleggeria de 2014, une édition spéciale qui était proposée à 68.000€ à la souscription, mais qui mise à prix à 40.000€ n’a pas trouvé preneur. Pas plus qu’une autre moto d’exception, Suzuki 500 RGB de 1979 estimée entre 40 et 50.000€ ou, dans un genre très différent, l’incroyable et magnifique Harley-Davidson XLH 1200 Sportster, un Digger exceptionnel de Arnaud Mary, qui aurait été estimé à 100.000€ mais n’a pas trouvé d’enchérisseur à sa mise à prix de… 29.000€ seulement !

Peut-être la présentation de ces modèles iconiques est-elle arrivée trop tard dans l’après-midi ? Toujours est-il qu’en début de séance, on s’est battu, tant dans la salle que sur l’internet, pour acquérir des petits modèles très à la mode.

Une Honda Dax ST70 à restaurer est ainsi partie à 2700€ (hors frais de 20%) ; deux Honda Monkey estimées entre 1500 et 2500€ sont respectivement parties à 3700 et 3600€ tandis qu’une troisième Honda Dax ST70 de 1985 a trouvé preneur à 3300€.

De bonnes affaires pour certains

Certains acheteurs ont fait de bonnes affaires qui sont repartis avec une KTM GS des années 70 et son moteur de type S2 à 1350€ ; une Suzuki 600 DR de 1989 magnifiquement préparée par Char’ps à 3300€ ; une rare Moto Guzzi NXT 650 de 1987 à 2800€ ; deux Harley Davidson Electraglide en parfait état vendues 5700 et 6100€ ou encore une superbe Moto Guzzi Le Mans 1, parfaitement restaurée, partie sur ordre à 9500€.

Quelques autres ventes :

  • Rumi 125 Formicchino de 1955, 4100€
  • Vespa 50S de 1984 à restaurer, 1950€
  • Honda Cub90 de 1990, 4450€
  • Vap Spéciale de Monneret de 1964, 2800€
  • Rickman MK3T500 de 1965, 9400€
  • BMW R80GS de 1980 réplique Kalabri, 15.000€
  • Terrot 350 HST de 1935, 4600€
  • BMW R100RT de 1976, 3600€
  • Ducati 749R de 2004, 14000€
  • MV Agusta 800RC de 2020, 14100€
  • Side-car BMW R90/6 de 1975, 8400€
  • Suzuki GSXR 1100, 4500€.

Il est à noter qu’un autre modèle que l’on peut qualifier d’hallucinant, situé dans la plus pure tradition des motos folles type Boss Hoss a trouvé preneur dans la salle : une Kannon Ford V8 neuve, qui avait été oubliée au fond d’une concession Ford des Etats-Unis, a été achetée par un collectionneur Japonais qui n’a pas roulé avec et qui a fini par arriver en Europe pour être présentée à la vente de Lyon. Elle a été adjugée 17100€, ce qui est un bon prix pour une moto qui… n’existe carrément pas !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux